Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/03/2011

Mode : que garder de la Fashion Week 2011/2012 ?


Comme chaque début de saison, on vous décrypte les moments importants de la Fashion Week. Et cette année on peut dire qu’elle a été forte en émotions.  Mais que garder vraiment de cette dernière ! Voici pour vous un résumé des tendances repérées sur les podiums parisiens.

Alors, soyons sincères, cette semaine de la mode parisienne peut se prévaloir d’avoir attiré tous les regards de la planète mode (et du reste du monde) pendant plus d’une quinzaine de jours.  Nous tenant en haleine entre les rebondissements de la (bien triste) affaire Galliano, les absences de créateurs (au bout du rouleau) à la fin de leurs défilés et/ou tout simplement, celles des bonnes surprises, comme le premier défilé de Christophe Lemaire pour Hermès particulièrement reconnu par la presse spécialisée pour son honnêteté.

Hermes_15.jpegEt c’est justement avec ce défilé que nous allons commencer notre petit tour de tendances à adopter pour l’hiver 2011/2012.  Pour ce premier défilé, le designer Christophe Lemaire nous transporte à travers un voyage aux odeurs de Jules Vernes.  Sa collection rend hommage au cuir dans toute sa splendeur, on craque d’ailleurs pour les cuissardes, justes sublimes.

La soie reste bien évidemment présente, et on s’amusera, peut-être déjà cet été, à détourner les fameux carrés en top ou petite robe.  Novatrice et moderne, la collection Hermès remplace le blanc, par le blanc cassé, à adopter en total look, le noir par le camel qui sera certainement, avec le rouge, l’une des couleurs fard de l’hiver prochain. 

chloé.jpegTrès remarqué également, le retour du patchwork découvert chez Chloé. Un patchwork géométrique mixant agréablement tant les couleurs que les matières aux allures un tantinet ’70.  Coup de cœur également pour les imprimés cachemire, les vestes de cuir cintrées ou encore les accessoires, comme ces escarpins en cuirs bicolore dans des teintes rétro python kaki et ocre, qu’on rêve déjà toutes d’enfiler.

guylarochejpeg.jpegOn retrouvera d’ailleurs cet esprit patchwork chez Guy Laroche. La collection proposée par le designer Marcel Marongiu met cette année en avant des silhouettes incontestablement ultra féminines et sophistiquées.

Construite sur un jeu d’oppositions et de contrastes, cette collection dévoile des allures asymétriques sur des tons unicolores, tel que noir, le gris,  le beige ou encore le blanc cassé, le camel et le rouge déjà repérés chez Hermès. Les vestes oversizes et les escarpins en cuir mi/mate et vernis sont d’ailleurs justes extraordinaires dans cette collection.

DVN_21.jpegEt on reste dans l’euphorie du mélange, avec cette fois-ci le designer belge Dries Van Noten qui nous promet un hiver incontestablement graphique. On adore tout simplement sa maitrise des codes esthétiques et son audace dans les associations de couleurs et de matières. Les petit plus : les touches de fourrures ça et là associées à la soie, les draps de laine ou encore les brocarts si propres au designer.

Idem chez Ricardo Tisci pour Givenchy, le designer (depuis lors chez Dior), nous fait également voyager à travers une extraordinaire jungle. Jupes fleuries et poils de bêtes sont à l’honneur. Chez Dior justement, les silhouettes aux allures 70’s chic étaient de sorties.  Un défilé très attendu qui s’est avéré plus soft que prévu.

lanvin.jpegChez Lanvin, hiver oblige, Alber Elbaz mise tout sur le noir et quelques touches de caramel, rouge et gris.  Une fois de plus, on opte ici pour le total look, même les imprimés floraux sont en ton sur ton.  Les coupes du génie de la mode, frôlent la perfection. On retrouvera à nouveau manteaux en oversizes et robes asymétriques.  Mais de toute évidence, le directeur artistique de la marque a souhaité se démarquer en clôturant son défilé par une salve de robes colorées.

chanel_15.jpegDans le registre, « je sentais bien que cette Fashion Week aurait des allures d’apocalypses », on peut se demander si Karl Lagerfeld ne serait pas un peu visionnaire (sans jeux de mots aucun). Pour le défilé Chanel, le couturier a fait défiler des mannequins aux allures de guerrières dans un décor post-apocalyptique noir anthracite parsemé de pierres fumantes, donnant ainsi la chair de poule à ses convives. Une collection aux couleurs très sombres, entremêlant masculin/féminin avec des vestes en tweed ajustées sur des pantalons larges d’hommes.

Chez Jean Paul Gaultier, on reste plus léger, malgré les militants de la Péta manifestant au bord du défilé pour cause de fourrure sur le catwalk, et on s’impose un peu d’humour avec un défilé anti-jeunisme.  On craque pour les cabas en peau de bête et la bonne humeur de Valérie Lemercier.

LVuitton_37.jpegEt on termine avec Marc Jacobs pour Louis Vuitton, qui cette saison nous séduit avec une collection quelque peu coquine. Soubrettes menottées, cols claudines, corsets en cuir, casquettes, bottes en latex ou encore shorts ajourés sont sur le devant de la scène. Marc Jacobs revisite la vie secrète des grands hôtels avec une certaine sensualité. Ce qui nous fait envie : l’imperméable transparent avec une impression du logo maison, on rêve déjà le porter.

Retrouvez égalemment cet article sur Essentielle.be

10/03/2011

Fashion Week : Vuitton revisite la vie secrète des grands hôtels

vuitton.jpeg


Des soubrettes dépoussièrent la rampe de l’escalier au plumeau, les grooms en casquette se tiennent bien droit devant quatre cages d’ascenseur aux grilles dorées: bienvenue à l’hôtel Vuitton, le défilé va bientôt commencer. Un bruit de sonnette et l’ascenceur s’ouvre sur les premiers modèles coiffés de casquettes à visière vernie et au logo de la marque, vestes et pardessus transparents resserrés à la taille par de larges ceintures en cuir.


Des chemisiers noirs à petit col claudine dentelé en cuir blanc rappellent l’uniforme des femmes de chambre et se portent avec de petits gants très courts mettant en valeur la délicatesse du poignet.

“Je passe une bonne partie de ma vie dans les hôtels et j’aime observer leur vie secrète, notamment le ballet des call-girls, maîtresses et épouses”, explique en coulisses le styliste Marc Jacobs, particulièrement attentif à ce que “portent les femmes le lendemain, autre chose ou la même tenue que la veille au soir?”

La collection Vuitton pour l’hiver prochain tourne autour du fétiche, “pas forcément sexuel, mais plutôt l’obssession folle qu’ont certaines clientes pour un sac +iconique+, ce désir souvent irrationnel pour les objets que nous fabriquons”, explique Marc Jacobs. Une obsession soigneusement entretenue par la marque qui fait défiler chaque mannequin avec un sac de taille et de couleur différente.

L’équipe de création s’est ainsi intéressée “au porno des années 1940, avec son fantasme de la soubrette” délurée, l’hôtel étant le lieu “du scandale, de l’adultère”. Mais, insiste Marc Jacobs, tout cela est “très second degré, on s’amuse”: “La mode est par définition un jeu de rôles où l’on peut inventer des personnages”.

Un mannequin portant un imperméable transparent, avec une impression du logo maison, a ainsi les mains attachées par de petites menottes en cristal. “Délicieux, non?”, commente Marc Jacobs, une cigarette à la main. Les vêtements sont plutôt sages, les jupes tombent systématiquement sous le genou et les cols sont fermés sous le cou. Mais le styliste choisit aussi de faire défiler un bon nombre de modèles en culotte, avec de simples bas, forçant le regard à se concentrer sur une seule pièce, chemisier ou veste.

“C’est grivois et presque innocent à la fois”, souligne le styliste américain. “J’avais envie que les filles soient couvertes, qu’elles ne montrent pas leur peau. J’aime cette idée d’avoir quelque chose à dévoiler, de ne pas tout montrer tout de suite. Pour le défilé, soit elles portent des jupes plutôt ¨prudes+, soit elles n’en portent pas du tout!”, plaisante-t-il.

D’autres arrivent aussi en mini-short, comme la top-model Kate Moss qui ferme la marche du défilé, en veste de dentelle noire épaisse aux volumineuses manches en fausse fourrure, fumant langoureusement une cigarette pour les photographes. Comme pour la veste de “Kate”, Marc Jacobs multiplie les gros boutons en plastique noir, mais aussi les épaules rondes et les proportions exagérées pour donner aux mannequins “un côté poupée, un peu irréel”. Comme ces jodphurs exagérés, peu flatteurs pour la silhouette, ou ces petits tailleurs gris ou vert forêt dont la veste près du corps souligne la poitrine grâce à des pinces.

Source AFP  - Retrouvez les photos du défilé Luis Vuitton ici.

16:59 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vuitton, fashion week

Christophe Decarnin, de chez Balmain, absent à la fin de son défilé

balmain.jpeg

Alors que la rédaction s’affaire à mettre en ligne les photos des derniers défilés de la Fashion Week automne-hiver 2012, un détail attire notre attention. Sur les photos que nous avons de chez Balmain, au passage, que nous adorons, il nous manque quelqu’un : le designer  Christophe Decarnin.  Interrogation, Galliano ne serait apparemment pas le seul à avoir loupé le final de son défilé de cette année.

Mais que s’est-il passé ?

Après une petite recherche sur la toile, on apprend effectivement que Christophe Decarnin n’était pas présent à la fin de son défilé pour cause de grande fatigue.  Enfin, ça c’est que nous explique Alain Hivelin, propriétaire de la marque Balmain. D’après le Women’s Wear Daily, la situation serait tout autre. Le Français ne se serait pas présenté pour des raisons médicales, et serait actuellement dans une clinique pour dépression nerveuse.

Difficile à imaginer quand on regarde sa dernière collection, et quand on sait que depuis que le designer a rejoint la maison Balmain en 2006, le chiffre d’affaire du groupe a été multiplié par 5.  Mais les faits sont là et cette absence nous mène à une question.  Nos designers ne seraient-ils pas un peu trop sous pression ?

Après la perte de Mc Queen, le pétage de plomb de Galliano et l’internement de Decarnin, on peut se poser la question.  Espérons que nous en restions là pour cette année.

Retrouvez également cet article sur Essentielle.be - Découvrez la collection Balmain ici.

02/03/2011

Premiers défilés de la Fashion week à Paris, alourdie par l'affaire Galliano

défilé.jpgLes premières collections de prêt-à-porter pour l'hiver prochain ont été présentées mardi à Paris, dans un climat alourdi par l'affaire Galliano qui restait au centre des conversations.

Rédactrices de mode et acheteurs arrivaient pour beaucoup de Milan, où ils ont été choqués vendredi par la révélation de l'affaire. Certains échangeaient leurs impressions sur les chances de survie de John Galliano au sein de la maison Dior, mais beaucoup avaient déjà replongé dans la "bulle" des défilés. "The show must go on!" (le spectacle continue), commentait un journaliste étranger, sur le ton de la plaisanterie.

Le créateur de Dior, visé par des accusations d'injures racistes et antisémites, a été suspendu vendredi par la maison Dior "dans l'attente des résultats de l'enquête". La maison de couture devait se prononcer dans la journée sur le maintien de son défilé prévu vendredi au musée Rodin. La journée a commencé avec le défilé, tout en noir et blanc, de la Portugaise Fatima Lopes.

Sur une bande son années 1980, les filles aux franges asymétriques ont rappelé au public qu'il faisait froid dehors, en fourrures, laine et beaucoup de cuir. Sur plusieurs robes ou tuniques, de grandes manches sont rattachées aux hanches, des fentes laissant échapper les bras. Et des guêtres de cuir blanc habillent des escarpins à talon noir verni.

Pour le soir, plusieurs robes longues en satin noir, ajourées de bandes en dentelle, sont si étroites que les mannequins, perchés sur d'immenses talons, parviennent à peine à marcher, avançant, mécaniques, à tout petits pas. Le duo londonien Aganovich ou le Turc Hakaan Tildirim, lauréat l'an dernier du prix de l'Andam qui soutient les jeunes créateurs travaillant en France, devaient également présenter leurs collections mardi, lors de cette première journée de Fashion week traditionnellement réservée aux petites marques.

Source AFP

01/03/2011

Fashion Week Paris : demandez le programme !!

paris-fashion-week_detail.jpg

La Fashion Week de Paris commence ce mardi 1° mars 2011 avec la présentation des collections Automne-Hiver 2011-2012 par de nombreuses maisons de coutures. La Fashion Week de Paris clôture ce mois de défilés qui a débuté à New-York avant de partir à Milan puis Londres. Découvrez le calendrier de cette dernière ligne droite de l’un des évènements les plus prisés du monde de la mode.

Mardi 01 mars 2011
12h00    FATIMA LOPES    Salon des Miroirs, 13 passage Jouffroy, Paris 9e
13h00    HARRYHALIM    Galerie Anne de Villepoix, 43 rue de Montmorency, Paris 3e
14h00    MOON YOUNG HEE    Espace Commines, 17 rue Commines, Paris 3e
15h00    AGANOVICH    Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson, Paris 16e
16h00    ANTHONY VACCARELLO    Cent8, 108 rue Vieille du Temple, Paris 3e
17h00    CORRADO DE BIASE    Théâtre du Châtelet, 1 place du Châtelet, Paris 1er
18h00    HAKAAN    Les Beaux-Arts de Paris, salle Melpomène, 13 quai Malaquais, Paris 6e
19h00    NICOLAS ANDREAS TARALIS    Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson, Paris 16e
20h00    THIMISTER    Grand Palais, galerie Sud-Est, avenue Winston Churchill, Paris 8e


Mercredi 02 mars 2011
10h00    DEVASTÉE    L’Académie, 14 rue Royale, Paris 8e
11h00    DAMIR DOMA    Grand Palais, galerie Sud-Est, avenue Winston Churchill, Paris 8e
12h00    GUY LAROCHE    Pavillon Concorde
13h00    ANNE VALÉRIE HASH    Espace Commines, 17 rue Commines, Paris 3e
14h00    LIMI FEU    155 rue Saint-Martin, Paris 3e
15h00    DRIES VAN NOTEN    Voir invitation
16h00    FELIPE OLIVEIRA BAPTISTA    Palais de Tokyo
17h00    ROCHAS    Palais de Tokyo
18h00    GARETH PUGH    Les Beaux-Arts de Paris, salle Melpomène, 13 quai Malaquais, Paris 6e
19h00    PEACHOO KREJBERG    Parking Turenne, 66 rue de Turenne, Paris 3e
20h00    RUE DU MAIL (by Martine Sitbon)    5 rue du Mail, Paris 2e
20h30    Christophe Guillarmé     Balajo, 9 rue de Lappe, paris 11e


Jeudi 03 mars 2011
10h00    BALENCIAGA    Voir invitation
11h00    ZAC POSEN    Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson, Paris 16e
12h00    MANISH ARORA    Garage Turenne
13h00    ANN DEMEULEMEESTER    Couvent des Cordeliers, 15 rue de l’École de Médecine, Paris 6e
14h00    SHARON WAUCHOB    Les Beaux-Arts de Paris, salle Melpomène, 13 quai Malaquais, Paris 6e
15h00    BALMAIN    Grand Hôtel
16h00    BARBARA BUI    Pavillon Concorde
17h00    RICK OWENS    Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson, Paris 16e
18h00    LUTZ    Grand Palais, galerie Sud-Est, avenue Winston Churchill, Paris 8e
19h00    AF VANDEVORST    Les Beaux-Arts de Paris, salle Melpomène, 13 quai Malaquais, Paris 6e
20h00    NINA RICCI    Voir invitation
21h00    BLESS    4bis passage Landrieu, Paris 7e


Vendredi 04 mars 2011

10h00    ROLAND MOURET    Le Grand Hôtel, 2 rue Scribe, Paris 2e
11h00    ISSEY MIYAKE    Pavillon Concorde
12h00    GASPARD YURKIEVICH    Paris 8e
13h00    BERNHARD WILLHELM    en attente / to be confirmed
14h30    CHRISTIAN DIOR    Musée Rodin, 79 rue de Varenne, Paris 7e
15h30    ISABEL MARANT    Couvent des Cordeliers
16h30    MAISON MARTIN MARGIELA    Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson, Paris 16e
17h30    LANVIN    Espace éphémère Tuileries, jardin des Tuileries, Paris 1er
18h30    VIVIENNE WESTWOOD    Pavillon Concorde
19h30    PEDRO LOURENCO    École des Beaux-Arts de Paris, salle Melpomène, 13 quai Malaquais, Paris 6e
20h30    YOHJI YAMAMOTO    Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson, Paris 16e


Samedi 05 mars 2011

9h30    JUNYA WATANABE    Voir invitation
10h30    HAIDER ACKERMANN    Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson, Paris 16e
11h30    TSUMORI CHISATO    Hôtel Westin, 3 rue de Castiglione, Paris 1er
12h30    MARTIN GRANT    École des Beaux-Arts de Paris, salle Melpomène, 13 quai Malaquais, Paris 6e
13h30    VIKTOR & ROLF    Espace éphémère Tuileries, jardin des Tuileries, Paris 1er
14h30    CACHAREL    Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson, Paris 16e
15h30    VÉRONIQUE LEROY    Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson, Paris 16e
16h30    SONIA RYKIEL    Pavillon Concorde
17h30    COMME DES GARCONS    Voir invitation
19h00    JEAN PAUL GAULTIER    325 rue Saint-Martin, Paris 3e
20h00    LOEWE    École de Médecine, 12 rue de l’École de Médecine, Paris 6e


Dimanche 06 mars 2011

10h00    AKRIS    Salle Wagram, 39-41 avenue de Wagram, Paris 17e
11h00    ANDREW GN    Les Beaux-Arts de Paris, salle Melpomène, 13 quai Malaquais, Paris 6e
12h00    ALEXIS MABILLE    Maison de la Chimie
13h00    CÉLINE    Voir invitation
14h00    COSTUME NATIONAL    Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson, Paris 16e
15h00    STEFFIE CHRISTIAENS    Hôtel de la Monnaie, 11 quai de Conti, Paris 6e
16h00    HERMÈS    Paris 6e
17h00    JOHN GALLIANO    Paris 15e
18h00    KENZO    Lycée Carnot, 145 boulevard Malesherbes, Paris 17e
19h00    ESTRELLA ARCHS    Institut Cervantes, 7 rue Quentin Bauchart, Paris 8e
20h00    GIVENCHY    Voir invitation


Lundi 07 mars 2011
10h00    STELLA MCCARTNEY    Voir invitation
11h00    EMANUEL UNGARO    Voir invitation
12h00    LÉONARD    Pavillon Concorde
13h30    GIAMBATTISTA VALLI    Couvent des Cordeliers
15h00    VALENTIN YUDASHKIN    Palais de la Découverte, avenue Franklin Roosevelt, Paris 8e
16h00    CHLOÉ    Espace éphémère Tuileries, jardin des Tuileries, Paris 1er
17h00    COMMUUN    en attente / to be confirmed
18h00    VANESSA BRUNO    Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson,Paris 16e
19h30    YVES SAINT LAURENT    Voir invitation


Mardi 08 mars 2011

10h30    CHANEL    Grand Palais, avenue Wilson Churchill, Paris 8e
11h30    COLLETTE DINNIGAN    Hôtel Meurice, 228 rue de Rivoli, Paris 1er
12h30    JEAN-CHARLES DE CASTELBAJAC    Pavillon Concorde
13h30    INGRID VLASOV    Westin
14h30    VALENTINO    Espace éphémère Tuileries, jardin des Tuileries, Paris 1er
15h30    JUNKO SHIMADA    Espace Pierre Cardin, 1-3 avenue Gabriel, Paris 8e
17h30    SHIATZY CHEN    Les Beaux-Arts de Paris, salle Melpomène, 13 quai Malaquais, Paris 6e
18h30    JULIEN DAVID    Voir invitation
19h30    ALEXANDER MCQUEEN    La Conciergerie, 1 quai de l’Horloge, Paris 1er


Mercredi 09 mars 2011
10h30    ELIE SAAB    Espace éphémère Tuileries, jardin des Tuileries, Paris 1er
11h30    TALBOT RUNHOF    Hôtel Westin, 3 rue de Castiglione, Paris 1er
12h30    ARZU KAPROL    Hôtel Westin, 3 rue de Castiglione, Paris 1er
14h30    MIU MIU    Voir invitation
15h30    AGNES B    Voir invitation
16h30    RAD HOURANI    Door Studio Paris, 9/9 bis rue de Lesdiguières, Paris 4e
19h00    LOUIS VUITTON    Voir invitation

25/02/2011

Rien ne va plus chez Dior, Galliano vient d'être suspendu de ses fonctions

galliano.jpeg

A moins de 10 jours du défilé Dior de la Fashion-Week de Paris (prévu pour le vendredi 4 mars à 14h30 au Musée Rodin), on apprend que le couturier britannique John Galliano vient d'être suspendu de ses fonctions au sein de  la maison de Couture.  En cause, le desiger a été interpellé jeudi dans la soirée dans le 3e arrondissement de Paris, pour "violences légères" et "insultes à caractère antisémite et racial". '

Selon les sources policières, John Galliano est visé par deux plaintes. D'après les premiers éléments, le couturier, sous l'effet de l'acool (1,1mg), s'en serait pris à un couple à la terrasse d'un café du très branché quartier Le Marais. "Pour l'instant on ne connaît pas les raisons qui l'ont poussé à s'en prendre à ce couple" et "on ne sait pas encore s'ils se connaissaient ou pas", précise une de ces sources policière.

De toute évidence, l'altercation a du être assez violente, car "l'enfant terrible de le Mode anglaise" a été appréender par les policiers de la direction territoriale de sécurité de proximité et emmené au commissariat du 8e arrondissement.  Le couturier a ensuite été libéré "sur instruction du parquet" après avoir été entendu.

A 50 ans, John Galliano ne serait-il trop rentré un peu trop dans le rôle de son propre personnage et ne virerait-il pas "enfant terrible" tout court?

 

23/11/2010

La Fashion Week en images.

Découvrez en image ce qu'il faut garder de la Fashion Week de Paris pour l'été prochain (relire l'article ici)

30/10/2010

Que garder de la Fashion Week de Paris?

alxander_mcqueen11.jpeg

Deux semaines après la Fashion Week printemps-été 2011, que retenir ?  Essentielle.be vous fait un résumé des tendances repérées sur les podiums parisiens.

L’une des premières tendances à ne pas louper pour l’été prochain sera incontestablement la tendance animale.  Cela va de la robe plume poudré vu chez Chanel à la robe papillon de chez Mc Queen, mais également dans les imprimés, on a par exemple pu découvrir de l’imprimé zèbre chez Vuitton ou encore du Léopard chez Givenchy.

Mais ça ne s’arrête pas là,  Jean Paul Gaultier, nous invite carrément à nous mettre en selle  avec un défilé, et Jean Paul Gaultier, et  Hermès particulièrement équestre.  Là pas question de badiner, beaucoup de cuir et de peau, on s’offre carrément la panoplie et y va à fond, cravache à la main et bottes en cuir noir à l’appui.

On trouve également beaucoup de jeux de volume et de géométrie, que ce soit dans les formes comme par exemple chez Ann Demeulemeester ou dans les imprimés chez chez Sonia Rykiel qui nous a offert ici un vrai défilé haut en couleur et bonne humeur.

Et de la bonne humeur, on en a également trouvé chez Dries Van Noten, avec beaucoup de silhouettes très fraîches dans les tons pastels, beaucoup de superposition de matières transparentes  et avec des imprimés d’énormes fleurs.  Une collection assez romantique.

Par contre, on reste un peu plus sérieux chez  Yves Saint Laurent, qui comme à son habitude nous offre un défilé somptueux où l’uniforme s’impose en prenant le dessus et où l’imper version été s’invite avec élégance, imper que l’on retrouve également chez Guy Laroche.

 

Gaultier quitte Hermès sur une collection équestre tout cuir et peaux

hermes2.jpegUn manège de terre rouge sur lequel évoluent huit cavaliers majestueux sous des lustres de salon : le dernier défilé de Jean-Paul Gaultier pour le sellier de luxe Hermès, mercredi, a été résolument équestre.

Cravache en main, le top-modèle Karlie Kloss apparaît en cuir noir de la tête aux pieds. Chapeau rond de gaucho argentin, elle porte aussi un chemisier léger, pris dans un bustier en cuir prolongé d’un pantalon qui épouse ses courbes.  Du noir et du blanc, des teintes acajou et beige avec une touche d’orange, couleur de la maison. Le créateur a restreint volontairement la palette pour se recentrer “sur les cuirs et les peaux” propres à l’univers de l’équitation.

De longues nattes dans le dos, des bottes d’écuyères ou des talons hauts en cuir croisé, les modèles déclinent de multiples variations de ces matières, avec une touche de galuchat (cuir de requin).  Gaultier refuse de se laisser aller à la nostalgie. “J’ai le coeur serré comme à toute fin de défilé”, confie-t-il à une mêlée de journalistes. “C’est la fin d’une belle histoire d’amour”, réaffirme-t-il, assurant qu’il ne se souviendra “que du bon”.

Découvrez le défilé Hermès.

Chanel sous le signe du lion, illuminé par la verrière du Grand Palais

fashion_week_chanel25.JPG


Karl Lagerfeld a présenté mardi soir sa collection Chanel couture, centrée sur de somptueuses robes courtes recouvertes d’une petite veste, au pied d’un immense lion doré trônant sous la verrière du Grand Palais. Dans les dernières lueurs du jour, le lion scintille. De la perle qu’il retient sous l’une de ses pattes apparaissent tour à tour les plus grands top-modèles du moment.

La première silhouette porte un tailleur bordeaux taillé dans une matière chaude. Puis une robe en tweed marron avec une double rangée de boutons devant. Mais le vestiaire de jour, de plus en plus sophistiqué, laisse place à une nuit féérique et scintillante. Les couleurs sont variées, les textures multiples. Les broderies, réalisées par la maison Lesage, sont complexes et multi-formes.

Découvrez les photos du défilé.