Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/03/2011

Dior, le défilé le plus attendu de cette Fashion Week parisienne

dior_8.jpeg



L’ambiance était quasi électrique ce vendredi 4 mars à 14h30 devant le musée Rodin – Paris. Il faut dire que l’humour n’est peut-être pas forcément le bienvenu en ce jour de défilé alors que le désigner Galliano vient de perdre sa place, au sein de la maison Dior, suite au dépôt de la plainte pour propos antisémites.


Le petit groupe qui ce sera donc réuni, béret sur la tête et mimant l’état d’ivresse du designer et en criant “Rendez nous Galliano!”, ne s’étonnera donc pas d’avoir été évacué en quelques minutes par la police. Il faut dire que chez Dior, on fait profil bas.

Évidemment, Galliano n’a pas été convié à l’événement dont les coulisses ont exceptionnellement été fermées à la presse. Même si il nie les faits qui lui sont reprochés, le couturier a tenu à présenter ses excuses. “Depuis les événements de jeudi soir dernier, je n’ai pu m’exprimer publiquement sur ce qui s’est passé. Je présente mes excuses sans réserve si ma conduite a pu choquer. L’antisémitisme et le racisme n’ont pas de place dans notre société. Je nie totalement les accusations portées contre moi. Cependant, j’accepte totalement qu’elles aient pu choquer et mis des gens en colère.”

John Galliano aurait d’ailleurs quitté la France et afin d’intégrer un célèbre centre de cure de désintoxication pour se soigner de son addiction à l’alcool. On peut s’imaginer qu’en cette date du 4 mars, le designer ne s’attendait certainement pas à devoir troquer les lumières de son défilé contre le soleil de la Californie. Le couturier britannique sera jugé en correctionnelle pour ses propos.

Retrouvez également cet article sur Essentielle.be - Découvrez le défilé Dior ici.

19:17 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dior, défilé, show

30/10/2010

Gaultier quitte Hermès sur une collection équestre tout cuir et peaux

hermes2.jpegUn manège de terre rouge sur lequel évoluent huit cavaliers majestueux sous des lustres de salon : le dernier défilé de Jean-Paul Gaultier pour le sellier de luxe Hermès, mercredi, a été résolument équestre.

Cravache en main, le top-modèle Karlie Kloss apparaît en cuir noir de la tête aux pieds. Chapeau rond de gaucho argentin, elle porte aussi un chemisier léger, pris dans un bustier en cuir prolongé d’un pantalon qui épouse ses courbes.  Du noir et du blanc, des teintes acajou et beige avec une touche d’orange, couleur de la maison. Le créateur a restreint volontairement la palette pour se recentrer “sur les cuirs et les peaux” propres à l’univers de l’équitation.

De longues nattes dans le dos, des bottes d’écuyères ou des talons hauts en cuir croisé, les modèles déclinent de multiples variations de ces matières, avec une touche de galuchat (cuir de requin).  Gaultier refuse de se laisser aller à la nostalgie. “J’ai le coeur serré comme à toute fin de défilé”, confie-t-il à une mêlée de journalistes. “C’est la fin d’une belle histoire d’amour”, réaffirme-t-il, assurant qu’il ne se souviendra “que du bon”.

Découvrez le défilé Hermès.

Chanel sous le signe du lion, illuminé par la verrière du Grand Palais

fashion_week_chanel25.JPG


Karl Lagerfeld a présenté mardi soir sa collection Chanel couture, centrée sur de somptueuses robes courtes recouvertes d’une petite veste, au pied d’un immense lion doré trônant sous la verrière du Grand Palais. Dans les dernières lueurs du jour, le lion scintille. De la perle qu’il retient sous l’une de ses pattes apparaissent tour à tour les plus grands top-modèles du moment.

La première silhouette porte un tailleur bordeaux taillé dans une matière chaude. Puis une robe en tweed marron avec une double rangée de boutons devant. Mais le vestiaire de jour, de plus en plus sophistiqué, laisse place à une nuit féérique et scintillante. Les couleurs sont variées, les textures multiples. Les broderies, réalisées par la maison Lesage, sont complexes et multi-formes.

Découvrez les photos du défilé.