Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/11/2010

Coup de coeur : Olivia Hainaut

Olivia HAINAUT__00.jpg

Son prénom vaut tous les passeports - un présage de paix, une légèreté intuitive, une élégance innée. Elle a la grâce, Olivia Hainaut, ses créations et sa boutiqueatelier aussi. Au mur, à portée de regard, un patchwork de photos inspirantes. Romy Schneider, Yves Saint Laurent, Carla Bruni qui clope, la taille d’une inconnue, en noir et blanc, les clichés de ses créations simplement siglées Olivia Hainaut.

Plus quelques Olivia HAINAUT'__14.jpgphotos d’elle enfant, et de sa mère surtout, avec veste en mouton retourné qui a le visage – ce n’est pas un hasard - de ces étoiles qu’Olivia ne se lasse pas de voir et revoir dans les films de la Nouvelle Vague. Truffaut, Godard, Louis Malle, autant de chefs-d’oeuvre qui la hantent pour mieux rejaillir en broches, bracelets, colliers, bijoux de tête, ceintures ou étoles. Même si ces bijoux et ces accessoires ne ressemblent pas trait pour trait à ceux de cette époque-là, il y a un air de famille, un raffinement, une féminité qu’elle traduit en mode contemporain.

Sur ce même mur, il y a aussi quelques bijoux épinglés, un collier en or si fin, contrairement à ce qu’elle crée, des fleurs, un papillon, quelques plumes - « c’est mon petit foutoir », dit-elle. Quand Olivia Hainaut brode ses sequins ou enfile ses perles de jais, il lui suffit de lever ses yeux bleus qui valent toutes les mers, pour se plonger à coeur perdu dans ces images et ces objets qui ont la beauté en dénominateur commun. Comme ses pétales de soie qu’elle fait teindre à sa manière, dans des dégradés aussi subtils que la rosée matinale et qu’elle monte sur chaînette pour en faire des parures de légèreté.Olivia HAINAUT'__18.jpg

A la Cambre mode(s), où elle a étudié de 1988 à 1993, elle brodait et perlait tout ce qui lui tombait sous la main, déjà. Elle avait osé les vis, les écrous mêlés à de vieux strass, le choc. Résolument époustouflant et un brin rock’n’roll.

Rien de tel que le précieux marié au trash, le vrai au faux, l’ancien et le nouveau. Pour le reste, dans cette boutique-atelier, tout est blanc, le sol, le plafond, même le canapé Chesterfield où l’on peut s’installer, rêver un instant puis essayer les créations d’Olivia Hainaut et se prendre pour une princesse. S’offrir du sur-mesure, de l’unique, un perlage à nul autre pareil, un mariage de strass Swarowski, de cristal translucide et de paillettes, de perles vintage, des pâtes de verre ancienne et de plumes aériennes qui transforment n’importe quelle robe en pure merveille.


Chez elle, il y a de la lumière comme s’il en pleuvait.
Atelier/Boutique OLIVIA HAINAUT rue du Page 19 – 1050 Bruxelles
Tél : +32 475/474 489 – www.oliviahainaut.com

30/10/2010

Découverte : Les bijoux de Baptiste Viry

baptisteviry2.jpgBaptise Viry détourne les classiques du vestiaire masculin pour en faire des bijoux et accessoires pour Dandy féminin.

Né à paris en 83, Baptiste Viry est diplômé de l’école de la chambre Syndicale de la couture  Parisienne.  Major de sa promotion, il sort vainqueur des Trophées Saint Roch en 2006 pour aussitôt rejoindre le studio de création Hèrmes.  Il y lancera sa première collection éponyme de prêt-à-porter féminin. En 2008, Baptiste Viry décide de développer des collections mixtes de bijoux et de chapeaux, qui présentées à Paris au salon première classe, remportent un succès immédiat.

La première collection de bijoux de Baptiste Viry s’inspire directement du vestiaire masculin et prend le partit de se concentrer sur deux modèles : les colliers et les gourmettes déclinés entre métal et cuir.  Le résultat en est surprenant, affichant une pointe d’excentricité et de distinction.

Découvrez Baptiste Viry

baptisteviry4.jpg

baptisteviry1.jpg



YAZBUKEY souffle ses 10 premières bougies !!

yazbukey2.jpgDepuis plus de dix ans, les soeurs, Yazbukey et  Emel, créent un univers de bijoux fantaisie offrant un monde sous plexi aux couleurs acides, nous emmenant dans un rêve inhabituel où des "Haribo" côtoient des doigts manucurés transformés  en pendentif.

Sexy, drôles et un brin provoc’ les deux sœurs s’amusent à mettre en scène tout ce qui leur passe par la tête avec un regard pertinent sur le monde de la mode transformant le moindre objet en bijoux ou amulettes.

C’est en 2000 que commence l’aventure.  Yazbukey travaille alors pour  le studio Berçot et Jeremy Scott alors qu’Emel planche sur les imprimés de Christian Lacroix.

Très vite elles décident d’allier leurs talents et se lancent dans la création de bijoux à partir de matières récupérés.  Yazbukey court alors les fourreurs pour dénicher des chutes, des morceaux de cuir ou tout autre matériau utilisable.  Tout cela est ensuite retravaillé, rebrodé et mit en forme.  Mais l’aventure prend surtout son envol quand Bjork craque sur leur collection.

Le succès est à leur porte!

 

yazbukey4.jpg

yazbukey-karl-necklace.jpg

yazbukey3.jpg

yazbukey1.jpg

Coup de coeur : house of Harlow 1960


house-of-harlow-headband.jpgIl y a quelques années, peu d’entre nous auraient parié que Nicole Richie deviendrait la jeune femme épanouie que l’on connait aujourd’hui, maman de deux enfants, d’une ligne de vêtements et d’une  marque de bijoux.

Il faut dire qu’entre ses régimes à répétition et ses aventures plus que rocambolesques avec Paris Hilton, rien ne laissait présager de tels changements.  Et pourtant, après avoir lancé Winter Kate, sa ligne de vêtements. Nicole Richie nous étonne à nouveau avec cette fois-ci House of Harlow 1960, sa nouvelle marque de bijoux qui porte le nom de sa fille, Harlow. 

Le style de ses bijoux est à l’image de la créatrice : rock, vintage et bohème.  On retrouve dans la collection, les matières de prédilection de la jeune femme, les plumes, le cuir et la soie, matières incontournables des années 60 et 70 dont s’inspire Nicole.  Une collection particulièrement réussie à des prix plus qu’abordables, entre 30 et 150 $ pour un bijou, de quoi se faire plaisir sans culpabiliser.

House of Harlow 1960 Shop

house_of_harlow_1960_black_resin_triangle_necklace.jpg
house-of-harlow-1960-black-leather-cuff.jpg
house-of-harlow-1960-red-pyramid-bangle.jpg


21/10/2010

Coup de coeur : «Origami Jewellery »

grue_vermeil_resinemauve.jpg

Envie de voir la vie en origami, rien de plus simple avec les bijoux que crée le duo de designers parisiens, Claire et Arnaud,  sous la marque «Origami Jewellery».

En s’inspirant des célèbres pliages japonais, petit à petit,  au fil des plis et face au plaisir de reproduire des motifs tel que le lapin, la grue, le lion ou encore la biche, le jeune couple décide de créer une collection de bijoux en or et argent.  C’est alors sous l’œil bienveillant de leur ami japonais, Masayuki Muraki, que leur première collection voit le jour.

A s’offrir, incontestablement.