Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/11/2010

La Fashion Week en images.

Découvrez en image ce qu'il faut garder de la Fashion Week de Paris pour l'été prochain (relire l'article ici)

Lady Gaga sur les bancs de l'université.

lady-gaga-clip.jpg

Et oui, Lady gaga continue de faire trembler la petite planète bleue, et cette fois c’est sur les bancs de l’université qu’on la retrouve.  En effet, la chanteuse fera désormais l’objet d’un cours. “Lady Gaga et la sociologie de la célébrité” est une des nouvelles matières qui sera enseignée à l’Université de Caroline du sud au printemps 2011. Il faut dire que du haut de ses 24 ans, la Pop Star collectionne les récompenses musicales.  Elle est actuellement l’une des stars les mieux payées au monde et se place haut la main sur les vidéos les plus visitées sur Youtube.

“Le cas de la notoriété de Lady Gaga est sociologiquement pertinent comme objet d’étude en ce qui concerne la culture populaire et les conditions actuelles de la célébrité”, assure le professeur Matthieu Deflem, qui dirigera le cours. Fan autoproclamé de la diva américaine, dont les costumes extravagants, les talons vertigineux et les clips vidéo bousculent les conventions, M. Deflem s’intéresse à la culture pop depuis les années 1960. ”La célébrité de Lady Gaga est un phénomène actuel qui fera écho aux intérêts des étudiants”, argue le professeur, qui enseigne sur les questions du terrorisme et du droit international depuis 15 ans.

Le professeur de 48 ans a rencontré Lady Gaga cinq fois et l’a vue sur scène à 29 reprises. Et il affirme que son ascension fulgurante jusqu’à devenir une star internationale est unique à ce jour. Pour le coup, voici un cour qui risque facilement de faire salle pleine.

19/11/2010

Costermans by Gérald Watelet


Lorsque deux hommes de goût se rencontrent et décident d’allier leurs forces et leurs envies, on peut facilement s’imaginer que le résultat risque de valoir le déplacement.  C’est un peu ce qui en découle de l’alliance d’Arnaud Jaspar – Costermans et Gérald Watelet à travers l’évènement « Costermans by  Gerald Watelet »

Il faut dire, que lorsque la maison d’antiquaire Costermans, installée au Sablon depuis 1839, invite le plus inspiré des ambassadeurs de l’art de vivre, c’est tout simplement une balade où le subtil côtoie l’original avec une certaine élégance rarement égalée dans l’art de la mise en scène.   Les objets les plus improbables se rencontrent avec une certaine aisance et nous offrent  un mariage tout en finesse.  On ne peut être que séduit par le résultat.

Un véritable tournant dans la vision cadrée imposée jusqu’ici par des générations de puristes éclairés.  Offrir une carte blanche à Monsieur Watelet était certainement la plus belle idée de cadeau de fin d’année que la maison  Costermans pouvait nous offrir.

Du 18 novembre au 31 janvier 2010.
Grand Sablon, 5 - Bruxelles

Découvrez la vidéo :

 

Découvrez également cet article sur Essentielle.be

18/11/2010

Jean Michel Basquiat - Painting Live, Downtown (1981)

20:31 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : basquiat

Yesssssssssssss !! Basquiat s’expose à Paris.

basquiat_4.jpgSi vous êtes fan de Basquiat, c’est le moment de sauter dans un TGV direction Paris où se tient une rétrospective de l’artiste au Musée d’art moderne de Paris. Cette exposition est présentée à l’occasion du cinquantième anniversaire de la naissance de l’artiste et c’est la première de cette envergure en France.

Basquiat :

D’origine portoricaine et haïtienne, né en 1960 à Brooklyn dans l’Etat de New York et mort dans la même ville en 1988 à la suite d’une overdose à l’âge de vingt-sept ans, Basquiat appartient à la génération des graffiteurs qui a brusquement émergé à New York à la fin des années 70. En 1977, il commence à signer ses graffitis du nom de SAMO (pour « Same Old Shit ») accompagné d’une couronne et du sigle du copyright. Au cours de sa fulgurante carrière, sa peinture passe de la rue au tableau.

Son univers mélange les mythologies sacrées du vaudou et de la Bible en même temps que la bande dessinée, la publicité et les médias, les héros afro-américains de la musique et de la boxe, et l’affirmation de sa négritude. Il définit ainsi une contre-culture urbaine, underground, violente et anarchique, pétrie de liberté et de vitalité. En 1982, Basquiat est invité à participer à la Documenta 7 de Kassel en Allemagne. L’année suivante, il est le plus jeune et premier artiste noir à exposer à la Biennale du Whitney Museum of American Art à New York.basquiat_2.jpg

À partir de 1984, il réalise en commun des peintures avec Andy Warhol jusqu’à la mort de ce dernier en 1987. S’étant toujours défini comme un peintre influencé par son environnement urbain quotidien, les racines de sa pratique «expressionniste primitiviste» sont à trouver du côté d’une peinture européenne d’après-guerre, celle de Jean Dubuffet, réfractaire à l’«asphyxiante culture» ou celle de Cobra, ainsi que du côté de la grande tradition américaine de Robert Rauschenberg à Cy Twombly.

Après sa mort prématurée en 1988, il laisse une œuvre considérable habitée par la mort, le racisme et sa propre destinée. Sa vie brûlante et explosive, mêlant le star-système et la révolte, a inspiré en 1996 le film « Basquiat » du peintre et cinéaste Julian Schnabel. En 1984, le musée d’Art moderne de la Ville de Paris avait déjà présenté Jean-Michel Basquiat dans une exposition collective consacrée au mouvement de la Figuration Libre France/USA, aux côtés de Robert Combas, Hervé Di Rosa, Keith Haring.

basquiat3.jpgCette rétrospective composée d’une centaine d’œuvres majeures (peintures, dessins, objets) provenant de nombreux musées et de collections particulières américains et européens, permet de reconstituer le parcours chronologique de l’artiste et de mesurer son importance dans l’art et dans l’histoire de l’art au-delà des années 80.

L’exposition Basquiat a été conçue par la Fondation Beyeler à Bâle - où elle a d’abord été présentée (9 mai - 5 septembre 2010), et organisée en collaboration avec le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris. C’est la première exposition de cette ampleur jamais consacrée à Basquiat.

PLUS D’INFOS :

L’expo se teindra jusqu’au 30 janvier 2011. Site du Musée d’art moderne de Paris.

Relire cet article sur Essentielle.be. - Découvrez quelques oeuvres de Basquiat ici.

20:22 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : basquait, exposition, paris

Shopping : Vente Modo

Carine_SA_10052010_IT.jpgBonne nouvelle pour tous les mordus de mode, vendredi et samedi vous pourrez vous offrir des pièces de créateurs à petits prix grâce à le vente Modo qui a lieu une fois par an à Bruxelles.

Seront présents les designers suivants : Annemie Verbeke, Azniv Afsar, Caroline Foulon, Céline Collard, Conni Kaminski, David Szeto, Girls from Omsk, Hüsniye Kardas, Idiz Bogam, Johanne Riss, Le Fabuleux Marcel de Bruxelles, Louise Assomo, Mieke Cosyn, Monsieur Bul, Natacha Cadonici, Sandrina Fasoli, The Wolf, Valérie Berckmans, Vanessa Vukicevic, World of Wonder, Y-dress?

Carine Gilson pour la lingerie, Michael Guérisse O’Leary pour les accesoires, Jojo Project pour les chaussures ou encore Les Parents Terribles, Max & Lola pour les tous petits.

PLUS D’INFOS :

Vendredi, 19 novembre 201011:00AM > 9:00PM& Samedi, 20 novembre 201011:00AM > 6:00PM

Brussels Designers’ salesFree entrance – cash only - 15 rue du Marché aux Porcs1000 Brussel Bruxelles Brussels

Retrouvez cet article sur Essentielle.be

15:32 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mode, crateurs, shopping, bruxelles, modo

Streetstyle, quand la tendance devance le mode…

fw_paris25.jpeg

 

Suite à la Fashion Week printemps-été 2011, Essentielle.be vous a préparé un petit résumé des tendances repérées sur les podiums parisiens.  Deux semaines plus tard, nous sommes allés faire un tour sur certains sites de streestyle  afin de vérifier si ces tendances étaient déjà descendues dans la rue.

Et bien, nous n’avons pas été déçues. Alors que certaines photos ont carrément été prises lors de la sortie des défilés parisiens, toutes les tendances que nous avions repérées sur les podiums étaient déjà carrément dans la rue.

A commencer par la tendance équestre que nous propose Jean Paul Gaultier pour la maison Hermès.  Saison oblige, cuissardes, bottes et gants de cuir sont incontestablement au rendez-vous.  On a même pu apercevoir Mlle Agnès, toujours à la pointe de la mode, vêtue d’un pantalon de cuir noir rehaussé d’un chemisier blanc ou encore Miss Pandora portant une cape et des gants noirs aux mains. Même le short en cuir camel, pourtant pas évident à porter a été repéré.

S’en suit l’esprit animal, si les robes de plumes que nous avions pu apercevoir chez Chanel  ou chez Alexandre Mc Queen ne sont pas encore au rendez-vous, la fourrure est par contre bien présente, ainsi que le léopard repéré chez Vuitton.

L’esprit plus conventionnel et uniformisé que nous avions découvert à travers le défilé Yves Saint Laurent n’est pas en reste, l’imper déjà présent depuis plusieurs saisons, reste une valeur certaine.  Les jeux de volume et de géométrie de chez Ann Demeulemeester n’ont également rien à envier à ceux de la rue parfois surprenants.

A croire que Sonia Rykiel était elle aussi déjà descendue dans les avenues où même le mélange orange et fushia qui prédominait lors de son défilé a trouvé sa place.

La tendance la moins présente chez les fashionistas est celle vue lors du défilé de notre compatriote belge Dries Van Noten, les jeux de transparences, les silhouettes aux tons pastels ou le romantisme de ses imprimés fleuris n’étant pas des plus facile à porter en cette saison, mais quand même quelques silhouettes fleuries étaient au rendez-vous.

A se demander finalement qui suit qui ou qui devance qui ?…

Découvrez notre galerie photo ici.  Cet article est également disponible sur Essentielle.be

15/11/2010

A Luxury Timeline on @NOWNESS today in conjunction with Suzy Menkes’

Gilbert and George


gg.png
g-and-g11.gif
gilbertandgeorge1.jpg
Gilbert-and-George1-361x583.jpg
gg.3.jpg

17:14 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gilbert and george

Gilbert & Georges s’exposent au Bozar

2008-FLAG-LEAFv_large.jpg


Il aura presque fallu attendre 25 ans, depuis la grande rétrospective de Gilbert et George, pour que Bruxelles ré-accueille à nouveau le duo d’artistes, certainement le plus controversé, mais également le plus durable au monde, Gilbert & George.


En effet, depuis le 29 octobre et jusqu’au 23 janvier 2011, le Palais des Beaux-Arts présente une nouvelle exposition majeure, les Jack Freak Pictures, composée de 153 images. L’exposition aborde les thèmes souvent explorés depuis plus de quarante ans par Gilbert & George à travers leur œuvre : la vie en milieu urbain, les conflits raciaux, la sexualité, le nationalisme, la religion, la mort, l’espoir, la vie, la peur.

Gilbert & George se sont fait connaître à la fin des années 1960 avec leur performance devenue entre-temps légendaire, Singing Sculpture. Depuis, ils se sont rendus plus célèbres encore avec ce qui fait leur marque de fabrique : des images monumentales immédiatement reconnaissables, assemblées à la manière de vitraux modernes.

L’exposition des Jack Freak Pictures est une exposition impressionnante, lorsqu’on découvre pour la première fois les œuvres de Gilbert & George, on ne peut que se sentir tout petit, face à la l’immensité de leur oeuvre.  Les Jack Freak Pictures reprennent différents motifs Londoniens  tel que le drapeau, les murs de brique, les plans de la ville et bien évidemment les deux artistes en scène. Face à leur vision de notre monde (ou du leur), on ne peut rester indifférent tellement l’émotion est grandissante. Gilbert & George ont su développer une nouvelle manière de s’exprimer à travers un langage visuel qui leur est propre.  Une exposition à découvrir de toute urgence.

Gilbert & Georges

Du 29 octobre 2010 au 23 janvier 2011
Du mardi au dimanche de 10h à 18h
Le jeudi de 10h à 21h
Fermé le lundi

Tarifs : 10 €,  8 €, 5 €
Info & tickets : T. +32 (0)2 507 82 00

www.bozar.be

Palais des Beaux-Arts
Rue Ravenstein 23
1000 Bruxelles


Découvrez également cet article sur le site Essentielle.be

Calvin Klein s’associe à Coty & lance une ligne de cosmétiques

imagephp.jpeg

Après s’être imposé dans le monde du prêt-à-porter et celui de la parfumerie, Calvin Klein s’associe au géant Coty et lance une nouvelle ligne de cosmétiques. Le choix de cette alliance n’est certainement pas dénué de sens. La marque Coty est actuellement propriétaire de nombreuses marques de parfums, tel que Marc Jacobs et ou encore Karl Lagerfeld parfum.

Il faut quand même noter que l’ambition de Tom Murry, président directeur général de Calvin Klein, est de tout simplement “repousser les limites de la gamme du maquillage tel que nous le connaissons aujourd’hui”. Cette nouvelle gamme de cosmétique annoncée comme révolutionnaire devait voir le jour d’ici 2012.

Lire également cet article sur Essentielle.be

12/11/2010

Robert Clergerie et Cathy Pill signent pour La Redoute

cler_bis.jpgPour cette nouvelle saison, le catalogue de vente par correspondance "La Redoute" invite pour la saison printemps-été 2011, le très célèbre chausseur Robert Clergerie, mais également le designeuse belge sortie de la cambre, Cathy Pill.

De quoi déjà se réjouir !!

 

16:19 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (0)