Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/11/2010

Burberry lance sa ligne de maquillage « Burberry Beauty »

burberry-fait-son-maquillagevisage.jpg


100702-burberry-fait-son-maquillageaspx79287imagelarge.jpgC’est sous l’œil aguerrit du directeur artistique de la maison Burberry, Christopher Bailey, que la marque anglaise se lance dans ce nouveau défi : le maquillage.

À l’instar de son "trench" emblématique, la gamme Burberry Beauty exprime son style avec naturel, proposant une palette des couleurs au naturel, légère et intemporelle. Les couleurs sont choisies dans les nude et se baladent à travers les tons fumés, grisés et cendrés.  Le maquillage Burberry reste ainsi fidèle à l’esprit de la marque.100702-burberry-fait-son-maquillageaspx79288imagelarge.jpg

On retrouvera bien évidemment les imprimés qui ont fait le succès de la marque Burberry, tel les carreaux qui viennent habiller avec élégance les bâtons de rouge à lèvre.  Chaque détail de la gamme est réfléchit. Burberry Beauty est un prolongement naturel de l’univers Burberry.

Burberry Beauty proposera dans un premier temps des fonds de teint fluides, des crayons pour le contour des yeux, des poudres bronzantes, des mascaras, des rouges à lèvres, ainsi que des brillants à lèvres. Le prix des produits varie entre 20 et 45 euros.  Le maquillage Burberry Beauty est disponible dans les quelque quarante points de vente Burberry à travers le monde et  aux Galeries Lafayette Haussmann.

Aïe : Mexx voit ses ventes chuter de 16,4%

mexx-canada.jpg

Liz Claiborne ne voit pas encore le bout du tunnel pour Mexx. Au cours du troisième trimestre de son exercice, entamé début 2010, l'enseigne européenne du groupe américain a vu ses ventes nettes chuter de 16,4% à 131 millions d'euros (187 millions de dollars). Cette baisse a pu être atténuée par les résultats au Canada. A taux de change constant, la baisse a tout de même dépassé les 11%.

A périmètre comparable, les magasins propres n'ont connu qu'une baisse de 2%. De juillet au 3 octobre, Mexx accuse une perte opérationnelle de plus de 13 millions. Le groupe (Kate Spade, Juicy Couture, Lucky Brand...) a vu ses ventes totales du troisième trimestre baisser de 13% à 463 millions. Au cours des neuf premiers mois, les ventes nettes ont baissé de plus de 16% à 1,3 milliard pour un déficit opérationnel de 120 millions. La contre-performance est en partie liée aux changements de modèles des licences et de Mexx.

La direction, qui déclare que les conditions générales économiques sont compliquées, maintient ses objectifs et compte bien finir l'année sur une amélioration nette de la rentabilité. "Nous sommes confiants, grâce aux initiatives produits et marketing, Juicy, Lucky, Kate et Mexx enregistreront au quatrième trimestre une croissance à périmètre comparable", a commenté William L. McComb, CEO de Liz Claiborne.

Source : FashionMag

10:04 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mexx, chute, vente, argent, crise

04/11/2010

Zara étend son E-Shop à la Belgique!

look.jpg

Souvenez-vous, lors de la rédaction de notre billet ” Zara lance son premier E-Shop en Europe “ le 29 juin dernier, nous  n’avions pu cacher notre déception quant au fait que ce ne serait malheureusement pas le cas pour la Belgique et que nous ne pourrions participer, au même titre que nos voisines françaises, espagnoles ou encore italiennes au suicide financier que cela pouvait impliquer.

Et bien qu’à cela ne tienne, car à partir d’aujourd’hui, nous aussi “les petites belges” allons pouvoir faire exploser nos portefeuilles en un clic sur le E-Shop de Zara qui est enfin disponible en Belgique.  Afin de vous soutenir dans cet exercice périlleux qui risque quand même de vous coûter un demi-salaire, Essentielle.be a sélectionné pour vous quelques pièces indispensables pour cet automne. Enjoy.  A lire également sur Essentielle.be

Découvrez mes coups de coeur pour cette saison : We Zara in Belgium !

17:43 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : zara, e-shop, belgique

Kate Moss for Top Shop

kate_moss.jpg

Découvrez le reste des photos via notre Album : Kate Moss for Top Shop

17:20 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kate moss, top shop, photos

03/11/2010

Lanvin pour H&M, décryptage d’une opération rondement menée.

lanvin.jpg

Il a fallu attendre jusqu’à hier, le 2 novembre, date officielle fixée par H&M, pour que nous, les gens de la presse, ou les acteurs de la blogosphère, puissions « enfin » découvrir en vrai la collection H&M dessinée par Alber Elbaz de la maison de mode Lanvin.

Il faut dire que cette année,  le Marketing d’H&M travaille sans relâche.  Rappelez-vous, dès septembre, on nous annonçait que ce serait bien le  designer Alber Elbaz de chez Lanvin qui dessinerait  la nouvelle collection de vêtements du géant suédois.  Et, silence radio, plus rien ne filtre, jusqu’au 20 octobre, où bizarrement, on nous lâche quelques premières images volées ça et là, ainsi qu’une vidéo, celle du backstage du shooting. De quoi déjà nous tenir en haleine, quand on sait que la collection ne sera en magasin que le 23 novembre.

Et puis, la semaine dernière on nous annonce que la collection est visible dans les bureaux de presse H&M et que les visuels sont disponibles, avec bien sur pour mot d’ordre, de ne surtout rien laisser filtrer avant le 2 novembre, soit justement 20 jours avant l’arrivée officielle de la collection dans nos boutiques.  Alors, forcément, ce matraquage depuis maintenant deux mois, suscite un réel engouement et presque un réel “besoin” chez les accros de la mode : Porter du Lanvin, là, tout de suite, maintenant !  Certain(e)s ont même failli craquer en lisant sur notre page Facebook : « H&M !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! », craignant avoir loupé la date si attendue.

Alors, nous hier, on y est allé… et finalement, on a pu découvrir cette fameuse collection Lanvin.

Et pour le coup, on peut vous le dire qu’Alber Elbaz nous offre ici une véritable ode à l’élégance.  La collection composée de minis robes aux couleurs et aux motifs les plus surprenants, dont les coupes et les fronces renforcent l’énergie et la sensualité, souvent soulignée par  une épaulé dénudée est tout simplement divine.  Divine oui, mais surtout pour les filles qui font une taille 36 et qui ont le portefeuille quand même assez bien garni.  Car oui, la collection est certes belle, mais ne s’adresse malheureusement pas à toutes.  Sachez-le,  mesdames, si vous dépassez la taille 42, il n’est pas forcément utile de vous rendre le 23 novembre en boutique, cette collection ne s’adresse pas à vous à moins de vouloir ressembler à une meringue le soir du réveillon.  De même, attention au budget, certes les accessoires sont à prix démocratiques (19.95 euros la paire de lunette), mais, le prix des robes tourne quand même autour des 200 euros.

Et, c’est là que le bas blesse, car de souvenir, le but des collaborations d’H&M avec ces grandes maisons de coutures était, nous semble-t-il, de rendre accessible le temps d’une collection, le luxe à tout un chacun.   Et bien malheureusement, hier, nous n’avons pas retrouvé ce message, en tout cas pour la collection femme.

Car à l’inverse, nous avons été agréablement surpris, voir séduits, par la collection homme qui a été dessinée, non pas par Alber Elbaz, mais bien par Lucas Ossendrijver, qui elle tient toutes ses promesses.  Une collection, où l’on retrouve les grands classiques revisités avec finesse et où le chic-trendy flirte avec légèreté avec le sport-chic.  Des pièces tout à fait accessibles (même dans le prix), à combiner sans modération.  Maintenant, reste juste à savoir si vous êtes prêt ou prête à tenter votre chance le 23 novembre…

Découvrez toute la collection Lanvin pour H&M en images. - Lire également cet article sur Essentielle.be

02/11/2010

Lanvin for H&M !

share image

 

12:23 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lanvin, h&m, vidéo

31/10/2010

Kate Moss for Longchamp S_S 2010 Ad 01

Mode : découvrez Thomsen.

tt.jpgLes trois fondateurs de la marque Thomsen, Alix Thomsen (styliste), Lionel Bensemoun (marketing) &  Franck Cohen (commercial), se voient avant tout comme les premiers clients de leur marque : ils font des vêtements qu’ils aiment et ne sauraient faire autrement.

Cette toute jeune marque qui voue un culte à la chemise se situe entre la chemise branchée et la chemise classique, une mince faille dans laquelle Thomsen s’est glissé.  Pour la styliste, l’air du temps rime avec légèreté et commodité, une tendance résolument humaine, une esthétique sobre s’en dégage mais pas triste d’où des couleurs feutrées toutes en nuances, poétiques mais sans prétentions extravagantes…

La ligne directrice de Thomsen s’incarne dans son caractère atemporel : la marque aurait très bien pu être créée il y a 30 ans (en témoignent certain des imprimés comme le fameux liberty) et pourtant, ses collections ont pour ambition de demeurer toujours aussi actuelles dans 10 ans.  L’envie d’un style désinvolte se traduisant d’un côté par certains modèles unisexes à porter loose et de l’autre par une volonté de brouiller les pistes entre le placard de monsieur et celui de mademoiselle. La chemise parfois s’allonge et devient tunique cravatée, ou robe-chemise longue et ample, déployant ainsi une silhouette élancée et aérienne.

Pas de caprices au programme, rester classique sans l’être vraiment. « Les grandes lignes sont très simples : bonnes coupes, très bon tissus, et à chaque fois un petit twist, un détail qui empêche la chemise de tomber dans le classique ennuyeux.»  Tout est ainsi mis en œuvre pour laisser libre court à la créativité sans toutefois perdre de vue le réel. Finalement, Thomsen ne revendique aucune révolution, mais souligne avec justesse une certaine idée de la simplicité et de l’élégance.

28811_121581601215642_117935448246924_111717_5036600_n.jpg

28811_121581641215638_117935448246924_111723_6384949_n.jpg

28811_121581564548979_117935448246924_111713_3136408_n.jpg

28811_121581647882304_117935448246924_111725_7015546_n.jpg

Collection Rain # Jose Enrique Ona Selfa

 

3_rain01.jpg
3_rain04.jpg
3_rain05.jpg


 

 

30/10/2010

Kate Moss dances Stravinsky

Les bonnes découvertes de ce Modo Brussels 2010

Ca y est, le parcours Modo Brussels 2010 vient de se terminer. Mais que garder réellement de ce parcours  mode?  Pour vous, Essentielle.be fait un petit point sur les coups de cœur de cet évènement.

Pour cette dixième édition, le thème choisit par le parcours Modo était ” First words in fashion”. Chaque styliste qui présentait son travail avait pour thème un mot et devait nous le faire partager.

Modo55.jpg

 

Olivia Hainaut a dès lors choisit le mot « Perle » pour illustrer son travail.  Elle c’est installée dans la boutique Hunting & Collecting, rue de Chartreux et elle en profité pour nous présenter ses bijoux toujours exceptionnels, mais également de longues robes qu’elle a retravaillé spécialement pour l’occasion.moutoncollet.jpg

Hunting & Collecting nous a également fait le plaisir de nous faire découvrir les nouveaux chapeaux des deux  designers « Mouton Collet ».  Ce qui à la base devait juste être un one-shoot, est devenu, face à un succès détonnant,  une vraie collection particulièrement originale qui à été pour nous un coup de cœur immédiat

Le relooking de la boutique « Idiz Bogam » n’en est pas en reste.  L’espace est juste incroyable.  On y retrouve Jacqueline Ezman, la patronne des lieux, qui nous fait partager son envie d’aider les jeunes créateurs belges.   Et on peut dire qu’elle le fait d’une main de maître.

thedolls.jpgCoup de coeur également pour le thème bien inspiré de Mademoiselle Jean et son comparse Jean Biche, « Doll ».  Ensemble, ils ont décidé de présenter une collection de poupées à l’effigie des gens de la mode.  Une initiative particulièrement réussie. On y retrouve Kate Moss, Karl Lagerfeld, Anna Piaggi, Victor & Rolf, Anna Wintour ou encore le Belge Didier Vervaeren.

Et dans la série des belles surprises, il y eu la boutique Haleluja qui propose de la mode 100% bio.  Exercice pas forcément évident, mais on peut dire que cette boutique a relevé le défi haut la main en nous proposant une collection qui n’a rien à envier aux plus grandes maisons de mode.modo1.jpg

Et bien évidement, on ne peut pas parler de ce parcours sans l’exposition de la prestigieuse école de la Cambre Mode qui nous a exposer une centaine  de silhouettes à La Centrale électrique.

On a pu y découvrir un travail de matière et de forme particulièrement riche.  L’occasion de pouvoir prendre le temps de décortiquer ce que peut représenter l’élaboration d’un vêtement vu par les étudiants de la Cambre.

Vous l’aurez compris, un parcours riche d’inspiration pour tous les accros de la mode. Seul petit regret, le temps pas forcément au rendez-vous. Ce qui aura certainement freiné plus d’un visiteur.

Lire également cet article sur Essentielle.be

Que garder de la Fashion Week de Paris?

alxander_mcqueen11.jpeg

Deux semaines après la Fashion Week printemps-été 2011, que retenir ?  Essentielle.be vous fait un résumé des tendances repérées sur les podiums parisiens.

L’une des premières tendances à ne pas louper pour l’été prochain sera incontestablement la tendance animale.  Cela va de la robe plume poudré vu chez Chanel à la robe papillon de chez Mc Queen, mais également dans les imprimés, on a par exemple pu découvrir de l’imprimé zèbre chez Vuitton ou encore du Léopard chez Givenchy.

Mais ça ne s’arrête pas là,  Jean Paul Gaultier, nous invite carrément à nous mettre en selle  avec un défilé, et Jean Paul Gaultier, et  Hermès particulièrement équestre.  Là pas question de badiner, beaucoup de cuir et de peau, on s’offre carrément la panoplie et y va à fond, cravache à la main et bottes en cuir noir à l’appui.

On trouve également beaucoup de jeux de volume et de géométrie, que ce soit dans les formes comme par exemple chez Ann Demeulemeester ou dans les imprimés chez chez Sonia Rykiel qui nous a offert ici un vrai défilé haut en couleur et bonne humeur.

Et de la bonne humeur, on en a également trouvé chez Dries Van Noten, avec beaucoup de silhouettes très fraîches dans les tons pastels, beaucoup de superposition de matières transparentes  et avec des imprimés d’énormes fleurs.  Une collection assez romantique.

Par contre, on reste un peu plus sérieux chez  Yves Saint Laurent, qui comme à son habitude nous offre un défilé somptueux où l’uniforme s’impose en prenant le dessus et où l’imper version été s’invite avec élégance, imper que l’on retrouve également chez Guy Laroche.