Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/11/2010

Georgia May Jagger for Chanel !!

Georgia_May_Jagger.jpg

26/11/2010

Coup de coeur : Olivia Hainaut

Olivia HAINAUT__00.jpg

Son prénom vaut tous les passeports - un présage de paix, une légèreté intuitive, une élégance innée. Elle a la grâce, Olivia Hainaut, ses créations et sa boutiqueatelier aussi. Au mur, à portée de regard, un patchwork de photos inspirantes. Romy Schneider, Yves Saint Laurent, Carla Bruni qui clope, la taille d’une inconnue, en noir et blanc, les clichés de ses créations simplement siglées Olivia Hainaut.

Plus quelques Olivia HAINAUT'__14.jpgphotos d’elle enfant, et de sa mère surtout, avec veste en mouton retourné qui a le visage – ce n’est pas un hasard - de ces étoiles qu’Olivia ne se lasse pas de voir et revoir dans les films de la Nouvelle Vague. Truffaut, Godard, Louis Malle, autant de chefs-d’oeuvre qui la hantent pour mieux rejaillir en broches, bracelets, colliers, bijoux de tête, ceintures ou étoles. Même si ces bijoux et ces accessoires ne ressemblent pas trait pour trait à ceux de cette époque-là, il y a un air de famille, un raffinement, une féminité qu’elle traduit en mode contemporain.

Sur ce même mur, il y a aussi quelques bijoux épinglés, un collier en or si fin, contrairement à ce qu’elle crée, des fleurs, un papillon, quelques plumes - « c’est mon petit foutoir », dit-elle. Quand Olivia Hainaut brode ses sequins ou enfile ses perles de jais, il lui suffit de lever ses yeux bleus qui valent toutes les mers, pour se plonger à coeur perdu dans ces images et ces objets qui ont la beauté en dénominateur commun. Comme ses pétales de soie qu’elle fait teindre à sa manière, dans des dégradés aussi subtils que la rosée matinale et qu’elle monte sur chaînette pour en faire des parures de légèreté.Olivia HAINAUT'__18.jpg

A la Cambre mode(s), où elle a étudié de 1988 à 1993, elle brodait et perlait tout ce qui lui tombait sous la main, déjà. Elle avait osé les vis, les écrous mêlés à de vieux strass, le choc. Résolument époustouflant et un brin rock’n’roll.

Rien de tel que le précieux marié au trash, le vrai au faux, l’ancien et le nouveau. Pour le reste, dans cette boutique-atelier, tout est blanc, le sol, le plafond, même le canapé Chesterfield où l’on peut s’installer, rêver un instant puis essayer les créations d’Olivia Hainaut et se prendre pour une princesse. S’offrir du sur-mesure, de l’unique, un perlage à nul autre pareil, un mariage de strass Swarowski, de cristal translucide et de paillettes, de perles vintage, des pâtes de verre ancienne et de plumes aériennes qui transforment n’importe quelle robe en pure merveille.


Chez elle, il y a de la lumière comme s’il en pleuvait.
Atelier/Boutique OLIVIA HAINAUT rue du Page 19 – 1050 Bruxelles
Tél : +32 475/474 489 – www.oliviahainaut.com

25/11/2010

L'année Yves Saint Laurent !!

1003689375.jpgYves Saint Laurent arrive avenue Montaigne à Paris. C’était une des dernières maisons encore absentes du quartier. Début 2012, la chose devrait être entendue: une des griffes les plus "rive gauche" de Paris aura son adresse avenue Montaigne, rejoignant une des avenues les plus chics de la capitale.

Attendu au numéro 53, en lieu et place de la boutique Escada, le nouvel espace devrait développer, selon le WWD, le concept intérieur "Opium experience". Une ambiance que les habitués de la griffe auront déjà découvert Rive Gauche.

En effet, après le départ de Tom Ford de la direction artistique, la griffe, alors en plein toilettage, remettait également à plat son réseau de boutiques. Le résultat est sorti en 2008 dans la boutique historique de la maison, place Saint-Sulpice. Là, imaginé par le cabinet d’architectes Rivière et Moatti, en collaboration avec le nouveau directeur artistique Stefano Pilati, le concept prenait sans ambigüité le contre-pied du noir et blanc cher à Tom Ford en habillant notamment les murs de laque opium.

Dans une interview accordée au WWD, Valérie Hermann, président d’Yves Saint Laurent, a ainsi qualifiée cette arrivée prochaine de la griffe avenue Montaigne comme un "signe de bonne santé et de croissance". Aujourd’hui, le réseau de distribution Yves Saint Laurent comprend 63 magasins gérés en propre, dont plusieurs à Paris (rue du Faubourg Saint-Honoré, place Saint-Sulpice, rue de Grenelle pour les accessoires) New York, Londres, Milan, Hong Kong ou Tokyo. Les collections sont également distribuées dans un réseau de boutiques et grands magasins multimarques parmi les plus prestigieux du monde.

Source : FashionMag

23/11/2010

La Fashion Week en images.

Découvrez en image ce qu'il faut garder de la Fashion Week de Paris pour l'été prochain (relire l'article ici)

18/11/2010

Shopping : Vente Modo

Carine_SA_10052010_IT.jpgBonne nouvelle pour tous les mordus de mode, vendredi et samedi vous pourrez vous offrir des pièces de créateurs à petits prix grâce à le vente Modo qui a lieu une fois par an à Bruxelles.

Seront présents les designers suivants : Annemie Verbeke, Azniv Afsar, Caroline Foulon, Céline Collard, Conni Kaminski, David Szeto, Girls from Omsk, Hüsniye Kardas, Idiz Bogam, Johanne Riss, Le Fabuleux Marcel de Bruxelles, Louise Assomo, Mieke Cosyn, Monsieur Bul, Natacha Cadonici, Sandrina Fasoli, The Wolf, Valérie Berckmans, Vanessa Vukicevic, World of Wonder, Y-dress?

Carine Gilson pour la lingerie, Michael Guérisse O’Leary pour les accesoires, Jojo Project pour les chaussures ou encore Les Parents Terribles, Max & Lola pour les tous petits.

PLUS D’INFOS :

Vendredi, 19 novembre 201011:00AM > 9:00PM& Samedi, 20 novembre 201011:00AM > 6:00PM

Brussels Designers’ salesFree entrance – cash only - 15 rue du Marché aux Porcs1000 Brussel Bruxelles Brussels

Retrouvez cet article sur Essentielle.be

15:32 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mode, crateurs, shopping, bruxelles, modo

Streetstyle, quand la tendance devance le mode…

fw_paris25.jpeg

 

Suite à la Fashion Week printemps-été 2011, Essentielle.be vous a préparé un petit résumé des tendances repérées sur les podiums parisiens.  Deux semaines plus tard, nous sommes allés faire un tour sur certains sites de streestyle  afin de vérifier si ces tendances étaient déjà descendues dans la rue.

Et bien, nous n’avons pas été déçues. Alors que certaines photos ont carrément été prises lors de la sortie des défilés parisiens, toutes les tendances que nous avions repérées sur les podiums étaient déjà carrément dans la rue.

A commencer par la tendance équestre que nous propose Jean Paul Gaultier pour la maison Hermès.  Saison oblige, cuissardes, bottes et gants de cuir sont incontestablement au rendez-vous.  On a même pu apercevoir Mlle Agnès, toujours à la pointe de la mode, vêtue d’un pantalon de cuir noir rehaussé d’un chemisier blanc ou encore Miss Pandora portant une cape et des gants noirs aux mains. Même le short en cuir camel, pourtant pas évident à porter a été repéré.

S’en suit l’esprit animal, si les robes de plumes que nous avions pu apercevoir chez Chanel  ou chez Alexandre Mc Queen ne sont pas encore au rendez-vous, la fourrure est par contre bien présente, ainsi que le léopard repéré chez Vuitton.

L’esprit plus conventionnel et uniformisé que nous avions découvert à travers le défilé Yves Saint Laurent n’est pas en reste, l’imper déjà présent depuis plusieurs saisons, reste une valeur certaine.  Les jeux de volume et de géométrie de chez Ann Demeulemeester n’ont également rien à envier à ceux de la rue parfois surprenants.

A croire que Sonia Rykiel était elle aussi déjà descendue dans les avenues où même le mélange orange et fushia qui prédominait lors de son défilé a trouvé sa place.

La tendance la moins présente chez les fashionistas est celle vue lors du défilé de notre compatriote belge Dries Van Noten, les jeux de transparences, les silhouettes aux tons pastels ou le romantisme de ses imprimés fleuris n’étant pas des plus facile à porter en cette saison, mais quand même quelques silhouettes fleuries étaient au rendez-vous.

A se demander finalement qui suit qui ou qui devance qui ?…

Découvrez notre galerie photo ici.  Cet article est également disponible sur Essentielle.be

15/11/2010

A Luxury Timeline on @NOWNESS today in conjunction with Suzy Menkes’

12/11/2010

Robert Clergerie et Cathy Pill signent pour La Redoute

cler_bis.jpgPour cette nouvelle saison, le catalogue de vente par correspondance "La Redoute" invite pour la saison printemps-été 2011, le très célèbre chausseur Robert Clergerie, mais également le designeuse belge sortie de la cambre, Cathy Pill.

De quoi déjà se réjouir !!

 

16:19 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (0)

La collection Jean Paul Gaultier pour La Perla arrive en boutique

Jean-Paul-Gaultier-La-Perla-handmade-lingerie-4.jpg

 

La collection que Jean Paul Gaultier avait prévu pour la Perla, vient enfin de faire son apparition dans les boutiques.  Elle compte 27 pièces en tout, passant bien évidemment de la gaine satinée au bustier rose poudré. Les culottes hautes et les porte-jarretelles en dentelle noire sont également de la partie. Même le célèbre soutien-gorge conique, devenu quasiment la signature du designer a été réédité.  A découvrir dans les boutiques La Perla.

Lire également cet article sur Essentielle.be

Jean-Paul-Gaultier-La-Perla-handmade-lingerie-1.jpg
Jean-Paul-Gaultier-La-Perla-handmade-lingerie-3.jpg

Jean-Paul-Gaultier-La-Perla-handmade-lingerie-2.jpg

 

10/11/2010

Yves Saint Laurent & Pierre Cardin

YSLandPierreCardin1965.jpg

Pierre Cardin accro au travail


cardin.jpgRien ne l’arrête, à 88 ans le designer français annonçait lors d’une conférence de presse à l’université de mode Bunka de Tokyo : « Mon métier, c’est ma passion, c’est ma drogue »

Il faut dire que le designer à l’œil visionnaire à su faire sa place très rapidement dans le monde de la mode. « C’est un métier que j’aime et que je continue encore » explique-t-il. Très vite il a su donner un sens à sa carrière, souhaitant devenir une marque plutôt qu’une griffe s’assurant ainsi une certaine pérennité. Et on peut dire que c’était assez bien pensé de sa part. Aujourd’hui l’entreprise Cardin pèse plusieurs milliards et fait travailler quand même plus de 200 000 personnes à travers le monde.

Lire également cet article sur Essentielle.be

15:01 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pierre cardin, travail, accro

08/11/2010

La petite marque à suivre : Sessùn

45260_426498986471_31369866471_5480115_4923635_n.jpg

Sessùn est une marque de prêt-à-porter féminin qui a vu le jour à Marseille en 1995 par une jeune femme, Emma François.  A l’époque, la jeune femme pourtant pas vraiment destinée à la mode se passionne, dans le cadre de ses études en économie spécialisée dans l’anthropologie, pour l’artisanat d’Amérique Latine.

A tel point, qu’au retour de chaque voyage, elle ne peut s’empêcher de revenir avec des vêtements. Habile de ses mains, Emma François va alors transformer ses trouvailles, adaptant les formes, les couleurs ou les volumes à ses goûts, à tel point qu’elle se prendra aux jeux et qu’elle créera la marque Sessùn presque par accident.

Au début de l’aventure, Emma François continuera à se fournir et à faire produire au Guatemala et au Pérou, mais rapidement, les problèmes de production à distance se font sentir, si bien, qu’elle commencera à produire en France.  En rapprochant la production, elle arrive ainsi à élargir sa gamme de produits et développe de nouveaux thèmes jusqu’alors difficile à suivre, tel que la laine. En 2000, Emma François reçoit le prix jeune créateur.

Des ses débuts, elle a gardé l’envie de mixité et le savoir faire.  Le résultat est au rendez-vous, Sessùn offre une collection où les broderies s’adaptent comme par magie au streetwear et où les capes poncho s’invitent dans nos dressings sans hésitation.  Une collection qui répond à l’envie des jeunes femmes urbaines.

Découvrez cet article sur Essentielle.be

17:05 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sessùn, emma françois., femme