Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/03/2011

Mode : que garder de la Fashion Week 2011/2012 ?


Comme chaque début de saison, on vous décrypte les moments importants de la Fashion Week. Et cette année on peut dire qu’elle a été forte en émotions.  Mais que garder vraiment de cette dernière ! Voici pour vous un résumé des tendances repérées sur les podiums parisiens.

Alors, soyons sincères, cette semaine de la mode parisienne peut se prévaloir d’avoir attiré tous les regards de la planète mode (et du reste du monde) pendant plus d’une quinzaine de jours.  Nous tenant en haleine entre les rebondissements de la (bien triste) affaire Galliano, les absences de créateurs (au bout du rouleau) à la fin de leurs défilés et/ou tout simplement, celles des bonnes surprises, comme le premier défilé de Christophe Lemaire pour Hermès particulièrement reconnu par la presse spécialisée pour son honnêteté.

Hermes_15.jpegEt c’est justement avec ce défilé que nous allons commencer notre petit tour de tendances à adopter pour l’hiver 2011/2012.  Pour ce premier défilé, le designer Christophe Lemaire nous transporte à travers un voyage aux odeurs de Jules Vernes.  Sa collection rend hommage au cuir dans toute sa splendeur, on craque d’ailleurs pour les cuissardes, justes sublimes.

La soie reste bien évidemment présente, et on s’amusera, peut-être déjà cet été, à détourner les fameux carrés en top ou petite robe.  Novatrice et moderne, la collection Hermès remplace le blanc, par le blanc cassé, à adopter en total look, le noir par le camel qui sera certainement, avec le rouge, l’une des couleurs fard de l’hiver prochain. 

chloé.jpegTrès remarqué également, le retour du patchwork découvert chez Chloé. Un patchwork géométrique mixant agréablement tant les couleurs que les matières aux allures un tantinet ’70.  Coup de cœur également pour les imprimés cachemire, les vestes de cuir cintrées ou encore les accessoires, comme ces escarpins en cuirs bicolore dans des teintes rétro python kaki et ocre, qu’on rêve déjà toutes d’enfiler.

guylarochejpeg.jpegOn retrouvera d’ailleurs cet esprit patchwork chez Guy Laroche. La collection proposée par le designer Marcel Marongiu met cette année en avant des silhouettes incontestablement ultra féminines et sophistiquées.

Construite sur un jeu d’oppositions et de contrastes, cette collection dévoile des allures asymétriques sur des tons unicolores, tel que noir, le gris,  le beige ou encore le blanc cassé, le camel et le rouge déjà repérés chez Hermès. Les vestes oversizes et les escarpins en cuir mi/mate et vernis sont d’ailleurs justes extraordinaires dans cette collection.

DVN_21.jpegEt on reste dans l’euphorie du mélange, avec cette fois-ci le designer belge Dries Van Noten qui nous promet un hiver incontestablement graphique. On adore tout simplement sa maitrise des codes esthétiques et son audace dans les associations de couleurs et de matières. Les petit plus : les touches de fourrures ça et là associées à la soie, les draps de laine ou encore les brocarts si propres au designer.

Idem chez Ricardo Tisci pour Givenchy, le designer (depuis lors chez Dior), nous fait également voyager à travers une extraordinaire jungle. Jupes fleuries et poils de bêtes sont à l’honneur. Chez Dior justement, les silhouettes aux allures 70’s chic étaient de sorties.  Un défilé très attendu qui s’est avéré plus soft que prévu.

lanvin.jpegChez Lanvin, hiver oblige, Alber Elbaz mise tout sur le noir et quelques touches de caramel, rouge et gris.  Une fois de plus, on opte ici pour le total look, même les imprimés floraux sont en ton sur ton.  Les coupes du génie de la mode, frôlent la perfection. On retrouvera à nouveau manteaux en oversizes et robes asymétriques.  Mais de toute évidence, le directeur artistique de la marque a souhaité se démarquer en clôturant son défilé par une salve de robes colorées.

chanel_15.jpegDans le registre, « je sentais bien que cette Fashion Week aurait des allures d’apocalypses », on peut se demander si Karl Lagerfeld ne serait pas un peu visionnaire (sans jeux de mots aucun). Pour le défilé Chanel, le couturier a fait défiler des mannequins aux allures de guerrières dans un décor post-apocalyptique noir anthracite parsemé de pierres fumantes, donnant ainsi la chair de poule à ses convives. Une collection aux couleurs très sombres, entremêlant masculin/féminin avec des vestes en tweed ajustées sur des pantalons larges d’hommes.

Chez Jean Paul Gaultier, on reste plus léger, malgré les militants de la Péta manifestant au bord du défilé pour cause de fourrure sur le catwalk, et on s’impose un peu d’humour avec un défilé anti-jeunisme.  On craque pour les cabas en peau de bête et la bonne humeur de Valérie Lemercier.

LVuitton_37.jpegEt on termine avec Marc Jacobs pour Louis Vuitton, qui cette saison nous séduit avec une collection quelque peu coquine. Soubrettes menottées, cols claudines, corsets en cuir, casquettes, bottes en latex ou encore shorts ajourés sont sur le devant de la scène. Marc Jacobs revisite la vie secrète des grands hôtels avec une certaine sensualité. Ce qui nous fait envie : l’imperméable transparent avec une impression du logo maison, on rêve déjà le porter.

Retrouvez égalemment cet article sur Essentielle.be

Les commentaires sont fermés.